Recevez gratuitement les 20 premières pages du Trésor et inscrivez-vous à la lettre bleue !


 

Sur la piste du philosophe-chasseur...

Sur la piste du philosophe-chasseur...

Il est des réalités dont on préférerait rester éloigné parce qu'elles sont tellement sordides qu'on ne sait par quel bout les saisir...

Faut-il y aller franco, tout déballer sur la table, en laissant le lecteur faire le tri ? Ou faut-il plutôt multiplier les précautions oratoires, marcher sur la pointe des pieds, manipuler l'information avec d'infinies précautions et des gants de velours, comme si c'était une bombe ?

Au départ, comme vous, je ne me doutais de rien. Quand on voit Tariq Ramadan dans un débat, rien ne suggère en lui l'obsédé sexuel. Il n'a pas l’œil dégoulinant de convoitise, ni la lèvre libidineuse, ni le ton égrillard et graveleux. Il incarne à merveille l'intellectuel propre sur lui, aussi lisse que bien peigné1 : un produit de consommation de masse, sans aspérité ni relief ; un homme qui peut plaire à presque tout le monde.

Aussi n'est-ce pas en l'observant, lui, mais plutôt en lisant très attentivement son livre le plus personnel, L'autre en nous, que j'ai commencé à à pressentir la vérité cachée.

Le philosophe-chasseur

La première phrase qui m'a mise sur la piste est celle-ci :

« ...pour le philosophe-chasseur, amoureux de la vérité et de la beauté absolue, la femme est tout à la fois une étape, une quête et un symbole. Étape dans le dépassement du corps, quête de l'amour à approfondir et enfin symbole de l'expérience et de l'initiation humaine. »2

Phrase poétique et même lyrique, mais aussi un tantinet mystérieuse. Ce qui m'a le plus étonné à première lecture, c'est ce philosophe-chasseur, expression inattendue où, par le recours au tiret, Tariq Ramadan fusionne deux concepts qui n'ont rien en commun.

Première question qui se pose : quel est le gibier que pourchasse cet étrange philosophe-chasseur ?

Le gibier du philosophe-chasseur

Apparemment, c'est la vérité et la beauté absolue que ce philosophe aime et donc poursuit, mais ces deux notions abstraites et noblement philosophiques ne dissimulent pas complètement le gibier numéro deux (ou peut-être numéro un) du philosophe-chasseur en question.

En éliminant quelques éléments de la citation tout en respectant sa syntaxe, ledit gibier devient tout de suite beaucoup plus apparent :

« ...pour le philosophe-chasseur, amoureux de [...] la beauté [...], la femme est tout à la fois une étape, une quête et un symbole. Étape dans le dépassement du corps, quête de l'amour à approfondir... »

Pour le philosophe-chasseur, dit Tariq Ramadan, la femme est une étape, une quête et un symbole.

Mais comment la femme pourrait-elle être, en elle-même, une quête ?

Au sens strict, ce n'est pas possible. Voici en effet la définition de quête : « action de chercher ». Synonymes : appétit, aspiration, attirance, convoitise, désir, envie, faim, fantaisie, fantasme, fièvre, fringale, recherche, rêve, soif, tentation. N'étant pas une facette de la vie psychique, mais un être humain à part entière, la femme ne peut pas être une quête en elle-même. Elle peut, par contre, être l'objet d'une quête, autrement dit, celui d'un désir...

Dire que la femme est pour le philosophe-chasseur une quête ne peut, en fin de compte, signifier qu'une chose : qu'elle est l'objet de son désir, la proie qu'il convoite, le gibier que, sans relâche, il pourchasse.

Le reste de la phrase confirme et valide cette interprétation.

Avant de dépasser une chose, il faut commencer par la passer ; dire que la femme est une étape dans le dépassement du corps implique donc que son corps de femme est à passer. Mais passer comment ? à coté, comme on passe à côté d'une borne kilométrique, ou dessus ? La proximité des mots amoureux, amour, approfondir et expérience nous oriente vers la seconde option : pour le philosophe-chasseur amoureux de la beauté, la femme est un corps sur lequel on passe, un amour qu'on approfondit et une expérience à faire... En clair, un objet sexuel.

Tariq Ramadan parle ici de la femme au singulier, mais ce singulier ne signifie absolument pas qu'il est question d'une femme unique. La femme c'est le principe féminin, qui s'incarne dans une multitude de figures féminines. La proximité des mots étape et quête renforce cette pluralité sous-jacente, puisque dans une quête, il y a toujours plusieurs étapes. Ce philosophe-chasseur ne se contente donc pas d'une seule pièce de gibier, d'une seule proie ; il lui en faut plusieurs, voire un maximum.

Après avoir décortiqué et analysé cette phrase, nous arrivons donc à la conclusion que le philosophe-chasseur chasse les femmes, au pluriel, et que s'il les chasse c'est pour jouir de leur amour et de leurs corps.

L'identité du philosophe-chasseur

Reste à savoir qui est ce philosophe-chasseur.

Si l'on se fie au contexte immédiat de la phrase, il s'agit de Socrate. Problème : Socrate était fort laid, et rien dans sa biographie n'indique qu'il pourchassait les femmes – à vrai dire, il était plus intéressé par les jeunes garçons… Mais alors, qui est le philosophe-chasseur de femmes que Tariq Ramadan décrit en termes si poétiques et flatteurs ?

Soit parce que j'ai l'esprit mal tourné, soit parce que ma formation en littérature et stylistique m'a habitué à lire entre les lignes, à force de scruter cette phrase étrange, clairement inappropriée pour évoquer Socrate, l'idée m'est venue qu'elle s'appliquait à Tariq Ramadan lui-même : l'islamologue parlerait indirectement de sa propre personne.

En effet Tariq est professeur de philosophie, ou l'a été, et dans L'autre en nous : pour une philosophie du pluralisme, il s'exprime indubitablement en tant que philosophe. Qu'il s'identifie à Socrate, le philosophe par excellence, et par voie de conséquence lui prête ses propres traits, ses propres goûts, même si ceux-ci ne correspondent pas au Socrate historique, n'aurait donc rien de vraiment étonnant. De plus, le caractère élogieux de la description colle parfaitement avec ce que l'on peut attendre d'un autoportrait déguisé.

1 Surtout depuis son implant capillaire, qui a regarni ses cheveux clairsemés.

2 L’autre en nous : Pour une philosophie du pluralisme. Chapitre 7 : « Féminin, Masculin ».

LUCIA CANOVI, extrait de LE DOUBLE DISCOURS : TARIQ RAMADAN LE JOUR, TARIQ RAMADAN LA NUIT...

2Commentaires

  • Avatar
    Mib
    Oct 14, 2017

    Le philosophe-chasseur...cueilleur de fruits défendus! C'est effectivement très clair comme analyse Lucia.

  • Avatar
    Bina
    Nov 3, 2017

    Salam,Merci, tout d'abord, de nous faire part de vos recherches sérieuses sur le personnage très controversé de Tarek Ramadan et de nous offrir une lecture claire, fluide et surtout intelligible.Je voulais partager avec vous une vidéo, qui n'apportera rien de plus à vos recherches, certes, mais tout de même intéressante dans son contenu.Reform The mind - Tariq Ramadan https://www.youtube.com/watch?v=HavwSPPT27I&ytbChannel=Tarek+GhanoumAmicalement

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires

nom:
E-mail: (Non publié)
Commentaire:
Code de type

Catégories de Blog

Articles Populaires

Derniers Commentaires